L’ÉTERNITÉ D’UN PEINTRE – Documentaire littéraire EV

Documentaire Littéraire

« L’ÉTERNITÉ D’UN PEINTRE »

d’Armand JULIEN d’après livre de poésies d’Élisabeth VALENCIC

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Avec :

  • Élisabeth VALENCIC (la poète)
  • Michel BRETTI  (le musicien)

Décor : Armand JULIEN

Mise en scène : Armand-Julien

Maquillage / Coiffure : Couka PENJEAN 
Poèmes : Élisabeth VALENCIC

Prise de vue : Armand JULIEN

Extraits :

« Dans le désert, l’homme se bat contre le soleil

Dans la nuit du désert, l’homme se bat

Avec sa volonté

Toi, c’est ta volonté de vivre

Qui plus forte que la mort

T’a empêchée de mourir.

Et tu as tellement été toi-même

Qu’après tout, tu as décidé

Un beau jour de tempête

D’affronter la mort et ses enfers

Délibérément

« Ce que tu veux tu le veux » a dit le sphinx à Œdipe…

Ton histoire d’amour avec l’au-delà

Elle a duré mille années

Dans la lumière de tes pas

Tu croyais éteindre

Toutes les forces ténébreuses

Hélas, toi qui n’étais qu’esprit

Tu oubliais ta propre matière

(…)

des esprits

Invisibles. Le sang de ton esprit

Tes toiles immenses tes peintures

Oui le peintre peint avec son sang

Comme le poète

Ils sont tous deux proches des enfers

Sans cesse

A cotoyer le mur invisible

Des pactes célestes

Le fameux pacte

(…)

Mais je préfère me taire

Il y a sur terre bien des choses sacrées

Et je saurais me taire sur les fondements souterrains de l’humanité

Oui le vrai peintre paye avec le sang de ses couleurs…

A la lueur d’une bougie

Il y a le génie

A la lueur d’un réverbère

Il y a l’inspiration fugitive

A la lueur d’un regard

Il y a l’amour, le vrai

L’esprit créant la matière

A la lueur d’une atmosphère fertile

Poussent les germes de la création

Au-dela du réel, le peintre

Peut perdre son âme

Et puisqu’il peint avec son âme

Il doit conserver son âme intacte…

…bien avant

Il avait lu Dante

Et bien avant, la lumière

l’a porté vers les mystères…

…toi l’homme libre

Parmi les esclaves…

Dans la nuit

Tout semble clair

Toutes les choses sautent aux yeux

Elles font mal

Elles sont pleines de leur misères

 A ta santé

 Mon prince sourd

 (…)

 Et ce feu me purifie.

 l’oeil fermé

 Je te vois mieux

 Et ton silence est mon refuge

 Il s’écroule doucement

 Lentement rongé de l’intérieur

 Par la maladie.

 Il s’écroule le roc

 Avec lui, j’étais moi

 Non une question d’amour Mais plus que tout

 Je me sentais comme dans un nid

 Le nid de l’aigle

 Surplombant les descentes du temps meurtrier

…la pluie tombe sur le triste mois de mars

(…)

Tout ce que tu m’as appris dans le silence de tes regards

Toi mon guerrier

Mon gengis khan au pays des illusions

Qui voulais-tu combattre ?

Il n’y a plus de guerrier à l’heure actuelle

Et mon âme pleure avec la pluie

Qu’y puis-je ?

Alors je ferme les yeux

Je pense aux mondes meilleurs

Qui viendront plus tard

Dans mille ans

Quand je ne serai plus là

Sur une meilleure planète
…notre rêve, dans cette brutalité du monde

 Notre rêve d’un monde étonnement

 subtil »



Laisser un commentaire

collegerondeaumusique |
studio mobile The Audio Domain |
GAMM EN CHOEUR |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | W E E K E N D
| Lestatt Lo$t
| MUSIC EXCLUSIVE