POEMES d’Andrée SOLLIER

* Le sable du silence

brûle le pas du bédouin

Le silence de l’âme est une terre brulée… 

* La turquoise de tes yeux

Surprend  l’azur du jour

Quand s’ouvrent tes paupières

(haikus  »poussière de vers » recueil  d’Andrée Sollier)



A Elena Polonska et André Quellier

Une âme pure et seule ne peut rien sans un Esprit fort à côté.

Ce qui implique l’Amour Vrai, l’Amour Pur.

je parle d’un Grand Amour comme celui du Titien et Charles Quint.

Ne voyez pas ds ces termes, le terne amour humain, terne parce que mensonger, je parle du Vrai…

Celui que l’on bannit ici-bas.

Le Grand, le Noble qu’on paye forcément par la Douleur.

La douceur maladive de cet amour humain me terre et je prefère me taire.

Alors, Carlo Quinto et el Titiano roi d’Espagne et Artiste

s’aimaient et s’admiraient. Il lui donnait son or

il lui donnait son Art, ses Couleurs. Ils s’offraient leurs Grandeurs

et l’Histoire se rappellera si vous le voulez bien de la  Symbiose idéale , pour  les Artistes

Je ne suis pas roi, je suis artiste

et dans les sphères de ce siècle débile, ma lumière à moi serait un roi rien qu’à moi.

et à tous les Artistes, je souhaite le même sort.

Ce roi et cet Artiste, quel rêve merveilleux.

J’espère que ça m’arrivera.

(écrit en 1980. E.V.  »la bohème royale » - ed. arcam édité en 1992)



POETIQUE DES SORTILEGES FEMININS (d’E.V.)

Documentation et idées : Mona Savin Papp 

Le terme « Groach de l’ile du Hoc » veut dire « vieille femme ». On le donnait aux druidesses, qui avaient leurs collèges dans l’île voisine des côtes d’Armor, par vulgarisation : Groix, Groac ‘h…

Voici donc l’histoire des mères, des femmes, Eternels feminins, matrices de l’Univers; contes anciens, légendaires Connaissances éteintes, hélas…

Ces ancêtres qui ont puissance sur les éléments ! Habitantes des Flots, Demeures des Dieux.  Les Druidesses, ces fées des Eaux Celtiques, malfaisantes parfois.

Les Contes font varier les lieux et les pays…

Mais l’imaginaire nous entraine au fonds de l’étang… dans un palais où la Groach veut manger, comme les ogres, un être de chair !

Et cela de façon repétitive. Le mettre ds son ventre ou Uterus SYMBOLIQUE. Ces êtres  fantastiques qui donnent au Sens humain, toute la vraie dimension de la Matrice, la Mère, la Terre, la Sacrée, la Magie enfin, de la Création !! Et gardent et préservent à l’intérieur, tout le mystére humain de l’évolution. Foetus, Enfant, homme ou femme etc…

Nous sommes donc aux temps immémoriaux où la Femme est ce qu’elle est : égale de la Terre-Mère, inspiratrice, Redoutée aussi  car… Fée !

Mais, une civilisation née de la guerre, la nôtre hélas, a déformé tout le travail millénaire de la Mère, La niant, Faisant d’elle la Grande Primitive ! La Grande Enragée, Angoissée, enfin tous les termes à la mode -Snobisme des Professionnels- visant à nier son rôle puissant ! Quel grand cétacé des abîmes continue sa course, quand son baleineau est perdu ? Quelle est la mère, qui n’a pas Le Sens inné de la Vérité ?? Expliquez-moi la raison qui pousse la louve à protéger son louveteau en Danger ?

Animal-Femme, cet instinct primitif et Magique… est réalité qui dépasse la Fiction.

(Extrait de « Mères, femmes, enfants et civilisation » d’E.V)



River dance poème d’E.V.

Dessin chinoise sur fleurs avec une pomme devant elle

~~~

DIVINE IRLANDE

Frissons

Emeraudes ivres

dansent Oc et Orient

mêlent aux celtes

murailles

à l’Antique Chine

Flamboyante

Je viens du même port

Prières indigos

Matrices runes

Médaillons en bras de mer

Tempêtes crachant les croix marines

Phares des écumes        

EVE

Méres

Proues des drakkars

18 bateaux dansent

Voix Gaéliques

ATTENTES

Secrets des longs soleils

(…)

Esprit des Chevaux

Danse danse l’hiver

(…)

Feu de l’équilibre

Flûte sonne l’orage

E V E

Mére C h a i r

Eve

donne aux fils, la Pomme.

Sauvage Complainte de Cuchulaïchan

E.V.

(livret poesies: 18 degrés sur la terre ste)



Baleine échouée (18 degrés sur la terre sainte. d’E.V)

Etrange lieu

trop calme

lune décroissante

bateau figé du port

Cette nuit, tout seul, un chat

sur les docks, pas une âme

lumières bleues des clapotis

EVE, la grande blessée, reine des profonds gouffres marins

Douceur de peau

Arrêt. Empreinte du règne animal

des étoiles

Respiration volontaire du cachalot

Défi        

(E.V.)



Vidéo Expo Peintures d’EV présentée par Monique WAISFISH

Image de prévisualisation YouTube



Court Métrage « L’Allée Vers L’Est »

~ ~ ~ 

Extraits d’un Court métrage

~ ~ ~

Conte Chinois :

« Rencontre du Voyageur et du Singe »

http://www.dailymotion.com/video/xdkk4w

Réalisation par Monique WAISFISH

Avec Elisabeth VALENCIC et T. LAI



L’ÉTERNITÉ D’UN PEINTRE – Documentaire littéraire EV

Documentaire Littéraire

« L’ÉTERNITÉ D’UN PEINTRE »

d’Armand JULIEN d’après livre de poésies d’Élisabeth VALENCIC

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Avec :

  • Élisabeth VALENCIC (la poète)
  • Michel BRETTI  (le musicien)

Décor : Armand JULIEN

Mise en scène : Armand-Julien

Maquillage / Coiffure : Couka PENJEAN 
Poèmes : Élisabeth VALENCIC

Prise de vue : Armand JULIEN

Extraits :

« Dans le désert, l’homme se bat contre le soleil

Dans la nuit du désert, l’homme se bat

Avec sa volonté

Toi, c’est ta volonté de vivre

Qui plus forte que la mort

T’a empêchée de mourir.

Et tu as tellement été toi-même

Qu’après tout, tu as décidé

Un beau jour de tempête

D’affronter la mort et ses enfers

Délibérément

« Ce que tu veux tu le veux » a dit le sphinx à Œdipe…

Ton histoire d’amour avec l’au-delà

Elle a duré mille années

Dans la lumière de tes pas

Tu croyais éteindre

Toutes les forces ténébreuses

Hélas, toi qui n’étais qu’esprit

Tu oubliais ta propre matière

(…)

des esprits

Invisibles. Le sang de ton esprit

Tes toiles immenses tes peintures

Oui le peintre peint avec son sang

Comme le poète

Ils sont tous deux proches des enfers

Sans cesse

A cotoyer le mur invisible

Des pactes célestes

Le fameux pacte

(…)

Mais je préfère me taire

Il y a sur terre bien des choses sacrées

Et je saurais me taire sur les fondements souterrains de l’humanité

Oui le vrai peintre paye avec le sang de ses couleurs…

A la lueur d’une bougie

Il y a le génie

A la lueur d’un réverbère

Il y a l’inspiration fugitive

A la lueur d’un regard

Il y a l’amour, le vrai

L’esprit créant la matière

A la lueur d’une atmosphère fertile

Poussent les germes de la création

Au-dela du réel, le peintre

Peut perdre son âme

Et puisqu’il peint avec son âme

Il doit conserver son âme intacte…

…bien avant

Il avait lu Dante

Et bien avant, la lumière

l’a porté vers les mystères…

…toi l’homme libre

Parmi les esclaves…

Dans la nuit

Tout semble clair

Toutes les choses sautent aux yeux

Elles font mal

Elles sont pleines de leur misères

 A ta santé

 Mon prince sourd

 (…)

 Et ce feu me purifie.

 l’oeil fermé

 Je te vois mieux

 Et ton silence est mon refuge

 Il s’écroule doucement

 Lentement rongé de l’intérieur

 Par la maladie.

 Il s’écroule le roc

 Avec lui, j’étais moi

 Non une question d’amour Mais plus que tout

 Je me sentais comme dans un nid

 Le nid de l’aigle

 Surplombant les descentes du temps meurtrier

…la pluie tombe sur le triste mois de mars

(…)

Tout ce que tu m’as appris dans le silence de tes regards

Toi mon guerrier

Mon gengis khan au pays des illusions

Qui voulais-tu combattre ?

Il n’y a plus de guerrier à l’heure actuelle

Et mon âme pleure avec la pluie

Qu’y puis-je ?

Alors je ferme les yeux

Je pense aux mondes meilleurs

Qui viendront plus tard

Dans mille ans

Quand je ne serai plus là

Sur une meilleure planète
…notre rêve, dans cette brutalité du monde

 Notre rêve d’un monde étonnement

 subtil »



Film « Out Of The World » avec Élisabeth VALENCIC

Film poétique

« Out Of The World »

Par Élisabeth VALENCIC
Image de prévisualisation YouTube

Avec :

  • Élisabeth VALENCIC
  • Anne Émilie VERBECELT
  • Christian JAULIN
  • Armand JULIEN
  • Et le Chat.

Décor Peintures : Armand JULIEN

Mise en scène : Élisabeth VALENCIC

Musique : Monique WAISFISH

Poèmes  dits: Élisabeth VALENCIC dont extraits « Voyelles » de RIMBAUD et « complainte du prisonnier »J.R.CAUSSIMON

Prise de vue : Armand JULIEN / Monique WAISFISH



Critiques Littéraire par L. DELORME

« Quand je pense à Elisabeth VALENCI, je me représente Diane chasseresse, si chère aux peintres de l’école de Fontainebleau. Mais une Diane qui aurait plusieurs cordes à son arc : la poésie, le dessin, le chant, la grâce… Cela devient toute une lyre.

C’est bien parce que les mots ne peuvent pas tout dire qu’on se prend à dessiner et parce que le dessin ne se suffit pas qu’on lui ajoute un commentaire. J’ai toujours cru à la polyvalence, en matière d’art : est-ce à cause de mon admiration pour Léonard de Vinci auquel on ne saurait se comparer ? L’art est étranger, L’art veritable à toute spécialisation qui est, sans nul doute, étranglement, restriction, « rabougrissement », si j’ose employer ce néologisme. » Non, ne suis pas homo ordinatus » nous dit  Elisabeth dans un de ses textes. Elisabeth, poète engagée ! On le ressent à chaque page d’elle, sinon à chaque ligne. Engagée dans la lignée de nos prédecesseurs, Villon, Baudelaire, Rimbaud…  Engagée contre la folie des hommes qui détruisent la nature et les êtres vivants, engagée pour  »la civilisation du partage » en dehors de laquelle l’humanité n’a pas grand avenir. Engagée aussi pour la  beauté, la grace (celle de Noureïev, celle que Simone Weil oppose à la pesanteur). Engagé pour ceux qui luttent, ceux qui cherchent, qui sont sources de vrai progrès, les vrais « phares », ainsi les nomme Baudelaire pour ce qui est de la peinture, de  l’humanité.

« La terre sainte » : l’auteur ne met pas de majuscule. On l’aura compris, il s’agit de notre terre à tous. Celle que nous devons  défendre et préserver,  celle qui est  mise en péril par l’action  inconsidérée de l’homme, en train  de signer sa propre condamnation à mort. Découvrez Elisabeth Valencic et vous ne pourrez que l’aimer. » 

Critique Litteraire par L. DELORME 

du livre poésie d’E. V. : « 18 degrés sur la terre sainte »



12

collegerondeaumusique |
studio mobile The Audio Domain |
GAMM EN CHOEUR |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | W E E K E N D
| Lestatt Lo$t
| MUSIC EXCLUSIVE